La déchéance de l' Âme

Bonsoir,

Mes textes ne sont nullement écrits dans l'intention d'apprendre  ou d'enseigner quoi que ce soit... et encore moins autre chose de négatif.  Ils sont simplement l'expression verbale de nombreux constats édifiés par beaucoup d' évidences de ma vie.

Que peut donc bien être la déchéance?


Il existe plusieurs sortes de "déchéances".
C'est selon ce qu'on croit ou ce qu'on nous "influence", ou  encore ce qu’on nous a enseigné depuis tant de siècles.

- Il y a bien sur la déchéance des anges, ceux qu'on appelle  "anges rebelles".

- Il y a la déchéance des mots,  ceux qui sont expressifs de la souffrance extrême dans la rébellion, généralement  lorsqu'il n'y a plus rien à espérer. Ce désespoir pouvant être relié de près ou de loin à  des désaccords divers et à des conflits d' égos ou à des comparaisons d'idées,  entre-autres   .

- Il y a la déchéance  physique,  celle qui est apportée après certaines  opérations ou encore  suite à des maladies ou à  des accidents.

- Il y a la déchéance  morale, celle envers laquelle on croit que la personne est  rendue  disgracieuse, même si on est incapable de voir  l'intérieur du fond  qui  est beau.

-  Il y a la déchéance  du cœur, celle qui rejette tout, celle qui juge  ou qui a des opinions diverses et négatives ... Celle qui abandonne facilement en choisissant la facilité intellectuelle à la simplicité du coeur. Celle qui fuit, en termes plus simples.


- Il y a la déchéance mentale, celle qui fait croire qu'un(e) autre peut être  tombé en disgrâce.  Ce état n'est que le souhait et l'interprétation du mental, ceux  qui permettent de fuir la réalité..


Dans tous les cas, la charité du cœur, c'est de tendre la main, car ce sont ceux qu'on considère injustement  comme "déchus" qui ont le plus besoin d’attention et d'amour.. ainsi que d'appui pour  reprendre confiance en eux.

Mais en aucun cas, l'empathie, la souffrance du cœur et celle de l’âme  ne sont une déchéance, telle  que  celle de voir souffrir ceux qu’on aime et envers lesquels/lesquelles on ne peut rien faire d'autre que de regarder  en espérant que ça aille mieux..
Quelle déchéance pourrait il y avoir ainsi ?

Certain(e)s pensent qu'être dans cet état de souffrance,  c'   est une faiblesse et que c' est atteindre un niveau inférieur. C’est faux . Tout comme pour eux  de le croire ou d'y adhérer pour "x" raisons. C' est typiquement humain.


Combien de gens    paraissent être "forts" envers ou avec  les autres et se sentent  soudainement impuissants devant le malheur qui les touchent de près? Surtout lorsque ça les "frappe" à leur tour. C’est simplement humain.  Ça ne fait pas d'eux des âmes ou des êtres déchus.
 Beaucoup se réclament divin(e)s à défaut de simplement devenir Humains. Mais leurs faits et gestes, leurs comportements indiquent le contraire.   Encore  faudrait il se comporter comme un être humain lorsque tant d'autres s'en réclament et se comportent égoïstement ou encore comme des animaux..

Choir, c'est tomber, s'abandonner:  tel que se laisser choir,  ou abandonner quelque chose.
Déchoir signifie   se retrouver  dans un état inférieur  à celui qu’on était juste avant.
Mais le passé, qu'il fut bon, meilleur, ou encore mauvais,  n'existe plus.

  Déchoir, ce n'est pas  tomber, c'est vibrer autre chose d'un peu  moins beau qu'à l'ordinaire, c'est un fait.   Tout comme la vieillesse n'est que le fait d' être un peu moins jeune que les autres...


Mais,  tout comme un bébé qui fait ses premiers pas, c’est en tombant qu'on apprend à se relever et à trouver son équilibre définitif. Cela ne fait pas pour autant de lui un être ou une âme déchus. La personnalité humaine peut "tomber" en déchéance, mais une âme ne le peut pas. C'est une fausse philosophie de le croire.


Pour les adultes, qui sont des grands enfants et qui cheminent en apprenant tous les jours,  c'est identique. Heureusement que le Divin  ne les traite pas  comme ils agissent envers les autres.
Bien au contraire, le divin, c'est aussi  la charité du cœur.   J'ai vu à quel point, dans certains hôpitaux notamment d' enfants , le personnel peut être  aimant et attentif.

Le divin par la charité du coeur, c’est à mon sens le véritable amour/compassion. C'est une main bénie, éternellement tendue avec  amour "vers  son enfant" qui se relève à chaque  chute, quelle qu'en soit la "raison"  et surtout lorsque celui-ci en a le plus besoin... 


C'est un sourire éternel d'amour sans failles et dont même les démons qui l' avaient oublié, en ont la nostalgie depuis 2000 ans qu'ils L'ont revu.   Apparemment, même les anges déchus  ont leur chance et une Promesse de retour.

Il n'y a que l’humain qui refuse une chance à un autre humain, parce que trop souvent son mental juge autrui  en prenant et en imposant  des critères bien précis qui satisfont on se demande bien quoi, sinon l' égo..

Alors, la juste question est de savoir si l'humain est divin.

Personnellement, je dirais que oui, car il le porte. Son corps tout entier  est Le "YHWH" animé par l' Esprit (Shin)  mais il ne le révèle pas. Dans la majorité des cas, il en mésuse individuellement,  ou quelque part le rejette en l'autre . Car notre semblable, quelque soit son évolution ou sa prise de conscience  est tout aussi divin que soi même ....

Voir Dieu partout et surtout dans le miroir qu'est l'autre de soi même , n’est pas une vaine réalité.

Patrick

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×