Roméo et Juliette, comme bien d'autres, de nos jours... et séparés...

 En ce qui concerne l' égo, voici ce que j'ai personnellement constaté:
Cela peut être mis" à la sauce "amitié" ou le mot "amour peut être remplacé..
À ce sujet, je remercie les "intervenant(e)s de ma vie pour m'avoir aidé à comprendre ceci.

- Imaginons que l' histoire d' Amour de "Roméo et Juliette" ne soit pas celle qu'on connait dans sa"fin" mais celle que tout le monde vit, tant dans l'amour que dans l'amitié.

- Imaginons que Roméo et Juliette ont vécu leurs premières années de couple de la même façon que tout ce que nous vivons dans les extrêmes...

Imaginons que Roméo et Juliette se soient disputés et déchirés. Ils sont séparés depuis plusieurs années, (ou quelques temps).
Roméo pense  avoir  compris le fonctionnement de l' égo et l'explique à Juliette.

Que pourrait il lui écrire ?

(Cette compréhension peut être imaginée inversement, bien sur, C'est Juliette qui a compris et qui  l' explique à Roméo)


"Nous nous sommes certes déchirés tant de fois dans l'incompréhension réciproque avec des hauts et des bas à tel point que nous avons cru que notre amour était "fini".

En Vérité,

Nos égos se sont déchirés, mais pas nos corps et encore moins nos coeurs... Au contraire, à chaque fois ils ont vibrés dans toute la splendeur de nos unions...
Nous sommes séparés et j
e n'ai jamais compris pourquoi on s'en prend toujours au corps pour avoir gain de cause sur l'égo de l'autre... en imposant les revendications de son égo afin de punir l' égo de l'autre, ou encore vouloir le mettre au diapason de sa volonté personnelle..

Le but de l' égo, pour exister et s'approprier la vibration de l'amour, consiste à laisser croire que c'est le coeur et l'amour ou l'amitié qui sont blessés, et il revendique l'exclusivité d'aimer et être aimé(e) qu'il estime lui revenir de droit (en parfait égoïste et substitut de meneur de "Jeu" (JE) au dépends de l' Essence (Nous)).

Ma chère Juliette, ton corps visible et ton coeur ne sont pas ton égo, et mon corps, mon apparence et mon coeur ne sont pas mon égo. Il serait juste de ne pas et de  ne plus mélanger les deux.

Mon corps est derrière l'ordinateur, le tien qui lit, aussi, et ce sont nos égos qui se "jugent" mutuellement. Lorsque tu écris une réponse, ton corps attend derrière l'ordinateur,  mais c'est l'égo qui nous pousse à la moquerie et au réactionnel sous toutes ses formes...
Il n'y a que l'égo qui reste blessé mais pas les cœurs, ni les corps. La vérité,c'est que notre amour ou notre amitié ne nous a jamais blessé, mais l' égo a blessé le coeur parce que nous l'avons bien voulu
et surtout parce que nous l'avons cru et nourrit en ce sens, que ce fut par nos soins ou par ceux  qui se sont sentis bien-intentionnés en prenant parti pour l'un ou l'autre...

Pour de simples intentions rebelles et égocentriques, ce furent le défoulement et le refoulement assurés, total et sans appel:  des corps, de nos cœurs et pour la satisfaction de quoi... ou de qui ?

Ce n'est pas ton corps physique qui m'a fait souffrir, et ce n'est pas mon corps physique qui t'a fait souffrir. Mettons nous au défi de trouver un seul geste ou une seule intention à ce sujet. Notre légende est bien connue.
  

C'est l'égo en chacun qui a émis l'intention de "faire payer" , et pour le manifester, il agit par influence sur le comportement. Par là, ce sont pourtant nos corps qui subissent et qui ont souffert et souffrent encore de la séparation. Pas nos égos, eux ils s'en nourrissent pour grandir démesurément. Notre seule responsabilité consiste à avoir bien voulu les nourrir grassement, par des flatteries issues des autres et de nous mêmes, parce que nous les recherchions inconsciemment et aussi par rébellion de ne pas être satisfaits et sans douleurs.

On vit avec nos corps, on ne vit pas avec l' égo. Il est là, oui! Il a besoin de dualité  et de reconnaissance pour exister . Il mange aux deux tables,  ou fonctionne selon la"moderne" expression, à voile ou à vapeur.. Il se manifeste, mais pourtant, c'est dans l'optique  de son influence que le corps est poussé à agir. Et il punit l'autre corps pour punir en vérité l'autre égo. Les corps et les coeurs s'appellent par l' Essence... Mais l' égo les refoulent surtout par "appel au secours".

Ce sont nos égos qui ont été en guerre, pas nos corps et encore moins nos coeurs..
On le comprend et on sait l'expliquer pour les autres, on le voit même très bien chez eux... mais c'est différent lorsqu'il s'agit de soi...Les corps n'ont jamais été blessés dans notre amour, il n'y a que la revendication de l' égo qui l'a été..

Est ce juste de choisir l' égo en se réclamant du corps? Et en l'alignant sur la punition ? Pourquoi ce chantage? Je ne pense pas que ce soit juste, et toi non plus, j'en suis certain.
Pourquoi donner à l' égo le corps, le coeur et son bonheur, sa joie d'aimer et d' être aimé(e) de coeur à coeur?
Nos corps ne se sont JAMAIS étripés et encore moins nos coeurs, mais nos égos... aie aie aie... C'est non seulement une évidence mais aussi la vérité.

Nous nous sommes rencontrés et aimés dès le départ sans l'égo....
Non Juliette, toutes les déchirures n'étaient pas nécessaires.
Il n'est d'autre vérité, que seul l' égo reste blessé dans son refus du coeur en chacun et que les corps sont dans la solitude et éloignés... C'est l'évidence actuelle.

Sans lui, dis moi honnêtement, Juliette! Où en serions nous..?
Nous n'avons jamais cessé de nous aimer dans nos cœurs et dans nos corps.

Pourquoi ne pas se voir ainsi dans la simplicité du coeur?

Accueille moi comme tu es, et accueille toi comme je suis .

Roméo." 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×